Accueil » Actualités » Schöck ComBAR participe à la restauration du seul patrimoine architectural de Givrand (85)

Schöck ComBAR participe à la restauration du seul patrimoine architectural de Givrand (85)

Neutralité chimique, magnétique et électrique :Schöck ComBAR cumule les caractéristiques extraordinaires et présente une usinabilité hors du commun qui ouvre le champ des possibles aux ingénieurs et artisans. Neutralité chimique, magnétique et électrique : Schöck ComBAR cumule les caractéristiques extraordinaires et présente une usinabilité hors du commun qui ouvre le champ des possibles aux ingénieurs et artisans.

Construite à partir de 1863 sur l’emplacement de l’ancienne église romane datant du XIIe siècle, l’église Saint-Jean-Baptiste-de-Givrand (85) est un édifice de style néogothique constituant l’unique patrimoine architectural de la commune. Avec le constat des désordres architecturaux, la mairie de Givrand a engagé une nouvelle campagne de restauration ; une action soutenue par une souscription publique lancée par la Fondation du Patrimoine de la Vendée et où les armatures Schöck ComBAR démontrent avec brio tout leur potentiel.

Cette rénovation d’un montant total des travaux de 850.000 , porte notamment sur la charpente, la couverture, le clocher et certaines reprises de maçonnerie, ainsi que la mise en conformité électrique et l’installation d’un dispositif de chauffage. Autres éléments d’importance entrant dans le cadre de cette restauration réussie, la réalisation de deux nouvelles rosaces ; une première à créer dans une réservation existante mais comblée de briques et la seconde, en remplacement de celle abimée par l’usure du temps. De superbes créations qui allient esthétique et longévité, rendues possibles par la mise en œuvre des armatures Schöck ComBAR.

Les deux nouvelles rosaces en pierre ont été réalisées par deux spécialistes des Monuments Historiques. L’entreprise de maçonnerie SN Billon a suivi les préconisations de l’architecte Jean Fromaget pour l’utilisation d’une armature en fibre de verre plutôt que les traditionnelles armatures acier inox.

En effet, la solution ComBAR de Schöck, « est beaucoup plus légère et souple que les barres de renfort en acier inoxydable, pour une mise en œuvre et une mise en place moins contraignantes », confie Frédéric Rondeau, Directeur de SN Billon. La résistance à la corrosion tout comme l’absence de dilation (qui pourrait briser les pierres) des ComBAR en font une solution des plus séduisantes.

De fait, l’armature ComBAR permet d’optimiser l’ensemble des procédés de construction par le remplacement des traditionnels raidisseurs en acier inoxydable, en garantissant une armature pérenne et de haute qualité.

Voir aussi

Carrières et patrimoine archéologique : l’UNICEM, l’UNPG et l’Inrap s’engagent dans un partenariat

L’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (UNICEM), l’Union nationale des producteurs …